Après le Vatican

27/11/2014

Commentaires (0)

Partagez !

meta-play

Suite

Farida Belghoul sur Radio Courtoisie le 23 novembre 2014

27/11/2014

Commentaires (0)

Partagez !

radio courtoisieLibre Journal de Lumière de l’espérance du 23 novembre 2014 : “L’actualité de la journée de retrait de l’école et la F.A.P.E.C”

Le 23 novembre 2014, Luc Perrel recevait Farida Belghoul, porte-parole de la Journée de retrait de l’école, sur le thème : “L’actualité de la journée de retrait de l’école et la F.A.P.E.C”.

Cliquer ci-dessous afin d’écouter l’émission :
http://www.radiocourtoisie.fr/22984/libre-journal-de-lumiere-de-lesperance-du-23-novembre-2014-lactualite-de-la-journee-de-retrait-de-lecole-et-la-f-a-p-e-c/

Suite

CONTE 10 : Finette Cendron

25/11/2014

Commentaires (0)

Partagez !

finette-cendron
  • Pour afficher le conte, cliquez ci-dessous :
    pdflogo
  • Pour afficher le questionnaire, cliquez ci-dessous :
    pdflogo

Opération contes traditionnels : Comment faire ?

Suite

Le sexe et l’état civil

25/11/2014

Commentaires (1)

Partagez !

Synthèse – La loi ne définit pas le sexe, mais prescrit sa mention sur l’acte de naissance. Cet acte d’état civil fait preuve du sexe et l’indication de celui-ci est un élément d’identification des personnes physiques. Le silence de la loi contraignit les tribunaux à définir le sexe lorsqu’ils ont été confrontés, au XIXe siècle, à l’intersexuation et, au XXe siècle, à la transidentité. Une personne intersexuée possède des caractéristiques sexuées ne permettant pas son identification classique comme femelle ou mâle. Une personne transidentitaire a une expérience intime et personnelle de son sexe social (identité de genre) qui n’est pas en harmonie avec le sexe qui lui a été assigné à la naissance. Deux notions juridiques du sexe se succédèrent alors en jurisprudence. Les tribunaux retinrent d’abord une notion large du sexe tirée de l’apparence extérieure des organes génitaux puis une notion étroite, issue de la conjugaison concordante de caractères génétiques, anatomiques et physiologiques.

Cette évolution fut rendue possible par la mise en oeuvre, depuis les années 1950, de traitements chirurgicaux ou hormonaux destinés à modifier les organes génitaux des nouveaux-nés intersexués afin de faciliter l’insertion de ceux-ci dans les catégories de sexe. Ces opérations, pratiquées sur des enfants en bas âge, sont difficilement compatibles avec les dispositions de l’article 16-3 du code civil, selon lesquelles « il ne peut être porté atteinte à l’intégrité du corps humain qu’en cas de nécessité médicale pour la personne ». Il est donc proposé d’interdire pénalement ces traitements lorsqu’ils sont pratiqués sur une personne intersexuée qui n’y a pas personnellement et expressément consenti.

Les solutions adoptées par les tribunaux sont exclusivement tributaires de la représentation culturelle que la société se fait de la sexuation ; elles ne sont pas la traduction juridique d’une réalité biologique placée en deçà du champ social, mais la manifestation d’une politique jurisprudentielle qui doit être appréciée par rapport aux engagements internationaux contractés par la France. Or, en 2002, la Cour européenne des droits de l’homme admit que le sexe ne pouvait plus être déterminé selon des critères purement biologiques. Il est proposé de tirer toutes les conséquences découlant de cette jurisprudence et, notamment, d’autoriser le changement d’état civil des personnes transidentitaires par simple déclaration devant l’officier d’état civil, à l’instar des solutions consacrées par la récente loi argentine du 30 novembre 2011 relative à l’identité de genre.

Cliquer sur le lien ci-dessous pour télécharger l’article complet :
Note-SEXE-ETAT-CIVIL-P-Reigne.pdf

Source : thinktankdifferent.com

Suite

Fragilité de la femme et féminisme

25/11/2014

Commentaires (4)

Partagez !

fragilite-femmes-feministes

Réaction à l’article « le rôle traditionnel des sexes » de Merlin

Il y a pas mal de points communs avec mon livre, mais j’ai tout de même un point de désaccord sur le fait que les hommes soient à l’origine d’un dérèglement féminin. Il semble que le féminisme ne soit pas si récent que cela et que quelques siècles avant, un comportement anti-féminin se retrouvait déjà chez les bourgeoises (refus d’allaiter elles même, ou besoin de faire comme les hommes par exemple).

Les hommes bourgeois seraient à l’origine de cette dé-féminisation ? Je pense surtout que la morale et le mode de vie bourgeois amènent à ce genre de saleté, comme ils amènent à d’autres déviances immorales (que ça soit au niveau du sexe, de la guerre, du travail, de la politique, etc.). On peut toujours le constater aujourd’hui. Les plus gros déviants ne se trouvent pas au niveau de la base, mais de « l’élite » (DSK, Hollande, Lang, Bergé (ou YSL), BHL, etc. ). L’éducation bourgeoise, amorale, athée (ou faussement religieux) amène au dérèglement de l’homme et de la femme, car, comme le…

Lire la suite de l’article sur inegaux.fr

Suite