Incendiaires enfumeurs

31/03/2016

Commentaires (3)

Partagez !

Qui a noyé le poisson enfumé ?

hbiijfjd

La journaliste qui a rédigé le compte-rendu du procès pour Libération (cf. « Vous avez dit « crâne rasé ») n’a pas seulement le sens de l’observation, elle a aussi celui de l’allégorie. Ainsi conclut-elle, à propos de la théorie du genre : « Le feu a beau être éteint depuis longtemps, la fumée est persistante. » Relayant ainsi la sagesse populaire qui estime qu’il n’y a pas de fumée sans feu, elle sous-entend que quelqu’un a allumé le feu et entretenu la fumée. Cette conclusion pourrait ouvrir sur une réflexion intéressante si elle invitait à s’interroger sur l’identité des incendiaires enfumeurs mais le titre de l’article désignait les coupables d’entrée de jeu : « Jugées pour diffamation, deux figures anti-«théorie du genre» noient le poisson. »

Farida aurait-elle ainsi noyé ces pauvres parents après les avoir enfumés façon hareng-saur ?

Le procureur, plus prudent n’est pourtant pas loin de la rejoindre : » «[Hassan et Belghoul] disent qu’elles n’ont pas créé l’événement. Je commence à me poser la question.» Elles n’ont pourtant pas eu besoin de souffler sur les braises, le feu était déjà allumé et entretenu depuis longtemps par les trois derniers ministres de l’Education Nationale : Luc Chatel en introduisant la théorie du genre dans les manuels de sciences du lycée (2011), Vincent Peillon en mettant en place les ABCD de l’égalité (2013) et Najat Vallaud Belkacem en poursuivant son œuvre.

Et la fumée ? Farida avait été la première à parler d’enfumage quand la ministre avait déclamé : « La théorie du genre ça n’existe pas ! » Mais le ministère de l’Éducation Nationale connaît bien l’implacable réplique des cours de récréation : « C’est çui qui l’dit qui y’est ! ». Ce serait en effet lui accorder trop de crédit que d’attribuer ses techniques de désinformation à l’Art de la Guerre de Sun Tzu … Il est beaucoup plus simple de déclarer « complotiste » ou « conspirationniste » toute personne contestant la doxa officielle.

Comme les JRE dissipaient la fumée avec trop d’efficacité, il a bien fallu noyer ce poisson trop encombrant : arrêt officiel des ABCD de l’Egalité, explications tortueuses sur l’existence de différentes « théories du genre » qui sont ensuite confondues avec les « études universitaires sur le genre », le grand mélange : la distinction en genre culturel et sexe biologique est confondue avec la dissociation des deux, l’étude des stéréotypes de genre avec leur extirpation dès le plus jeune âge, l’égalité de droit entre les sexes avec une utopique égalité de fait, l’instruction publique avec la fabrique de l’Homme nouveau … Les enfants, censés construire leurs propres savoirs, seront désormais censés choisir leur propre genre : l’illettrisme ne suffit pas à généraliser le nivellement par le bas, l’ablation des genres favorisera l’uniformisation des producteurs-consommateurs.

Madame la journaliste, ce père de famille vous a déclaré : « Je suis venu la soutenir parce qu’elle lutte contre la théorie du genre et défend nos enfants ». Ne le prenez pas pour du menu fretin qu’on roule dans la farine, sa parole est un feu que vous n’éteindrez pas.

Lucas Deschamps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 Commentaires

  1. FIEULAINE

    C’est clair que s’il parlent de feu éteint c’est qu’il a bien dû être allumé… Continuez à vous battre contre ce menu fretin ou ces poissons pourris.

  2. Dominique ( Comité jre-Bayonne)

    C’est clair qu’ils n’aiment pas voir des gens réveiller les consciences. Faire passer pour agressif,régressif ces personnes alors que ce sont leurs propres défauts. Ces administrateurs soucieux de leur pécule, et de leur carrière sont coulés dans un moule pourri. De cette odeur de poisson nauséabonde qui repousserait n’importe qu’elles personnes normalement constituées, ils s’en délectent et en hume le parfum à en oublier ceux qui nous rassembleront pour un avenir meilleur. Courage Farida. Ils y a des gens qui t’aiment et te respects. C’est le plus beau des cadeaux et ça ne n’achète pas.

    • Bénévole inconnu

      Bravo Dominique. Ravi de vous lire à nouveau ici (ça faisait un bail que je n’arrivais pas à commenter)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *