… Je te dirai qui tu es

8/08/2015

Commentaires (6)

Partagez !

chien-cravate« Les choses que nous aimons nous disent ce que nous-sommes », dixit le génial St. Thomas d’Aquin (le paraphrasant). Autrement dit : dis-moi ce que tu aimes et je te dirai qui tu es !

Ce que nous aimons—et la manière dont nous aimons—va déterminer non seulement ce que nous sommes et poursuivons vraiment (en profondeur), mais encore l’état de la société dans laquelle nous vivons.

Dans la société occidentale contemporaine, marquée par une perversité peu ou prou agréée et une méchanceté accrue, les animaux n’ont pour autant jamais été aussi populaires et aimés (il s’agit là d’une simple constatation à la portée de tout observateur un tant soit peu attentif). Alors que la perfidie, l’individualisme sans entrailles, le narcissisme crasse et l’injustice à tous crins défigurent nos milieux humains ; la compassion, le respect, le souci et la prédilection envers les animaux tiennent lieu de nouveau baromètre éthique pour un monde moralement déliquescent.

Loin de moi l’intention d’anathématiser l’affection qu’il est tout-à-fait possible et même légitime de développer envers les animaux domestiques, particulièrement chiens et chats (loyaux compagnons de toujours dont la fidélité caractéristique pourrait, à l’occasion, nous inspirer quelques leçons). Pour autant, l’amour désordonné des choses transitoires (y compris des animaux), engendre toutes sortes de pathologies dans le comportement humain.

L’ignorance religieuse, le sentimentalisme saugrenu et la pseudo-spiritualité pagano-agnostique ambiante favorisent l’émergence d’une grande confusion des ordres chez nos contemporains souvent dé-conscientisés.

En voici un exemple tristement manifeste (au lien suivant, voir texte et vidéo), avec l’aval d’un représentant religieux pour le moins malavisé :

http://www.lameuse.be/1268649/article/2015-04-21/la-chienne-miss-chiwa-a-eu-droit-a-une-veritable-ceremonie-religieuse-a-sambrevi

En tant qu’elle représente, par analogie, la configuration archétypique de l’absence de raison (que la foi authentique suppose et perfectionne), la figure du chien fournit à l’Écriture Sainte l’occasion d’un pénultième avertissement. Au chapitre 22 du livre de l’Apocalypse, verset 15, nous lisons en effet :

« Dehors les chiens… »

Il est bien sûr utile et même plus qu’à propos de continuer la lecture du verset :

« […] et les magiciens [φάρμακοι / pharmakoï, lit. « les pharmaciens »], et les fornicateurs [πόρνοι / pornoï, lit. « les pornographes »], et les meurtriers, et les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge. »

Il semblerait que l’idéologie inclusive du monde contemporain et de ses « amours » souvent dévoyés ne puisse pas vraiment compter sur le concours eschatologique de la Jérusalem céleste. Celle-ci, avec son sanctuaire inviolable, est en effet bien gardée !

Sébastien Renault

 

« Ne donnez pas ce qui est saint aux chiens… » (Matthieu 7, 6)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 Commentaires

  1. laouadi

    Avez vous remarqué les signatures sur les billet de 20 euro.Draghi puis moraghi (ville à 50 km de Jérusalem), et un nouveau en novembre si on y arrive ?

    • georges dubuis

      Parfaitement compréhensible, jeu préfère mon chien à mes enfants, il est plus amusant….. pour le moment. Ma soeur va même léguer son liquide à le fondation BB. Il y a définitivement quelque chose qui vous échappe et qui leur échappent !
      La connaissance et des connaissances, seuls amis.

  2. patriote

    Ainsi les animaux sont élevés au rang d’humains, et bientôt le mariage avec animaux, tant qu’il y a de l' »amour »…
    et les humains traités en animaux, en cage, euthanasiés, utilisés…

  3. Zinou

    On tombe bien bas une cérémonie funéraire pour un chien ! Mais que reste -t -il du catholicisme pour que ce curé se prête à cette mascarade ?

  4. georges dubuis

    C’est presque çà, le tournant !
    L’entropie, l’atomisation se propage à vitesse V par la sous traitance marchande de la totalité de la vie.L’innocence des animaux est certaine, une valeur sûre. On ne peut qu’aimer la connaissance et les connaissances de 1ere main par la CHANCE cultiver des rencontres, c’est le nom de dieu, pas celui titrisé, comme l’argent par la finance, par différentes étiquettes, alors l’esprit soulève et transporte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *