La vidéo est arrivée, Dieudo et Farida appellent à la JRE du 12 mai 2014

9/05/2014

Commentaires (21)

Partagez !

DIEUDONNE ET FARIDA BELGHOUL VOUS APPELLENT A PARTICIPER A LA J.R.E. DU 12 mai 2014 POUR L’INTERDICTION DE LA THÉORIE DU GENRE A L’ÉCOLE.

L’intervention de Farida arrive à la fin de la vidéo.

L’Education Nationale veut s’appuyer sur la jeunesse dès le plus jeune âge pour changer les mentalités et engager les enfants dans la lutte contre l’homophobie. Sous prétexte d’égalité garçons/filles, ils désorientent les élèves – y compris les plus petits – en leur soumettant des séances pédagogiques sur l’homosexualité, la bisexualité et la transsexualité.
25 000 élèves ont déjà été sensibilisés aux problématiques sexuelles par des militants LGBT (Lesbien, Gay, Bisexuel et Transsexuel.

Justifiez l’absence du 12 mai par le motif : réunion solennelle de famille. Ne cédez pas aux chantages ni aux pressions de l’administration scolaire. La JRE est légale.
Cette journée de retrait concerne tous les élèves de la maternelle au lycée.
Dès le 13 mai, remplissez le formulaire de participation à la JRE que vous trouverez ici.
Grands frères et grandes soeurs, comme vos parents, levez-vous pour faire de cette journée de retrait le jour de la victoire. Vos parents ont besoin de vous.
Collégiens, lycéens, jeunes sans emploi, avec l’accord de vos parents, refusez l’école le 12 mai pour l’interdiction du gender.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

21 Commentaires

  1. Vasquez Perdomo

    🙂

    Je comprends un peu mieux.

    Il est vrai que ça fait énormément peur. Je suis donc allé sur la page de l’éducation du gouvernement http://www.education.gouv.fr/cid27781/lutte-contre-l-homophobie.html. Il ne parle pas de maternelle.

    Je suis complétement d’accord pour qu’il y est un âge pour cette « action éducative » à partir de quand??? Je me pose la question.

    Vous comme moi nous nous connaissons très bien; nous nous souvenons de notre période école et collège. A votre avis, à quel niveau scolaire somme nous plus réceptif et compréhensif?

    Je dirai au CM2. http://fr.wikipedia.org/wiki/Cours_moyen_2e_ann%C3%A9e

    Je suis d’accord avec vous pour qu’il n’y est aucune influence (Obliger un enfant garçon à jouer avec une poupée ou une fille à jouer avec une voiture) c’est complètement stupide! Ils le font d’eux même à la maternelle innocemment qu’il sont! Ils jouent tout simplement.

    Je suis d’accord avec GOtta. Le ministre qui affirme que les enfants n’appartiennent pas à leurs parents est stupide! Quel enfoiré! Ferme là!

    Il faut leurs glisser une belle quenelle, mais à l’ancienne les gars!!! A l’ancienne! Celle qui glisse! Celle qui fait siffler l’oreille. Pas celle qui insulte, part dans la colère, religion…etc

    Celle qui part dans le même sens de l’interlocuteur et au dernier moment; t’es là??!! No je suis là!! Trop tard!!! :))

    Moi c’est dans les Propos de la vidéo où ça me gène. Je suis un gars ouvert à tout type de sujet, mais là : comme quoi les ethnies, religions…etc vont disparaître. ça va trop loin! Sertes dans le temps ça va suivre l’évolution de l’homme…tout fini par disparaître ou/et remplacé. La vie!

    Restez dans le sujet les gars.

    Je suis fan de l’humour de Dieudo et partisan de sa cause (hors humour). Mais parfois c’est trop haineux (dans ton culs, je pisse sur ton grand père..etc) ça perd la finesse traditionnel de la quenelle. Vous sentez?? ça sent la haine! Du coup elle à moins de goût! »

    Bref..
    Tout ça pour vous dire, prenez soin de la communication car ça me fait penser au discourt que peut tenir les Lepens.

    Soyons politiquement correct! regardez le nombre de vote qu’il ramassent à chaque fois avec des beaux discourt! Une campagne dont la communication fait rêver. Regardez l’armé! engagez vous…etc!! Pas de haine, ils montrent leurs vérité sur le moment. Après c’est une autre histoire.

    donc pour la loi de l’homophobie, soyez judicieux!! Vendons la vérité!

    Bref calmez vous!

    A partir de quel Age les enseignants parlent de l’anatomie de l’être humain (sexe féminin et masculin, reproduction…etc…). ????

    _A partir de 8 ans je crois.

    Bah pourquoi pas continuer dans l’élan est exposer un entre guillemet sur l’homosexualité à cette âge et dans la continuité de ce savoir?

    -Je dit savoir, car comprendre l’humain (son prochain) fait parti du « savoir vivre » en communauté.

    L’homosexuel née homosexuel, il ne change pas en route. Quoi que souvent il est obligé de joué avec une voiture quand il est petit, voir grand. lol C’est ce que l’on appel un couteau à double tranchant. Nous obligeons bien nos enfants dés leur naissance à jouer avec tel ou tel joué si garçon ou fille.

    P.S : entre nous! Personnellement Si j’ai un garçon, ça sera du basket-ball ou du foot!!! ;)bon bah si, il se met au billard, je serai fier de lui quand même.
    Mais si il né(e) homosexuelle…bah les femmes jouent aussi au basket et au foot-ball de nos jours! Il y a toujours des solutions 😉

    Donc ne partons pas dans la peur! La haine…soyons plus intelligent que ces ministres à la con! Imposons une condition, et glissons leurs bien cette belle quenelle! 😉

    Trop tard!! quenelle épaulé!

    • Philippe B.

      Bonjour,

      On ne nait pas homosexuel, on le devient pour des raisons certes mystérieuses mais cela n’est pas inné. Le prétendre, pour un croyant en tout cas, c’est dire que Dieu est capable de créer la perversion. Or tout ce que Dieu crée est bon et beau, c’est l’homme ensuite qui pervertit tout. Et on le voit bien aujourd’hui, demain l’homosexualité sera en hausse et on prétendra toujours que cela est inné alors que cela sera favorisé et encouragé par l’éducation nationale.

  2. Warda

    Merci à Farida Belghoul pour son courage son engagement, je n’ai pas d’enfants à scolariser , mais je suis de tout coeur avec le mouvement des JRE ! excellente idée , j’espère qu’il va s’amplifier, il faut que ce gouvernement vendu au nouvel ordre mondial recule ou échoue dans ce projet abcd du genre ….continuons à dénoncer l’idéologie du « genre  » qui envahit toutes les sphères de notre société…

  3. Grégoire

    Bonjour à tous,

    En réalité, le problème est bien plus que profond car il faut savoir que derrière cette théorie du genre nauséabonde se cache en réalité la vérité de la manipulation des F.M au service d’un nouvel ordre mondial lequel se destine à la standardisation des pensées et de l’être nouveau dont il résulte, en effet, ipso facto, du bouleversement des valeurs familiales et, de surcroît à la libéralisation des moeurs ! Réveillons-nous contre ces oligarchies satanistes !

  4. nadia

    les suppôts de satan veulent détruire l’innocence de nos enfants et les mener vers la déchéance!Vaincre!ou mourir!Que celui qui ne peut agir!agisse avec les paroles!Que celui qui ne veut point parler,ait au moins la décence de ne collaborer avec le diable!La vie n’est qu’éphémère !Et que celui qui pactise avec satan sache qu’il est votre pire ennemi!MERCI à TOUS CEUX qui résistent aux petits hommes qui se prennent pour DIEU!pharaon !est mort par la grâce de DIEU!Et que les petits hommes sachent aussi qu’ils mourront demain!et qu’ils seront jugés pour leurs crimes!.MERCI FARIDA!MERCI à TOUS les résistants!les JUSTES!Que DIEU vous accordent le PARADIS!LA VICTOIRE SERA !ET SE FERA! n’en déplaise aux pervers!

  5. GEOFFROY E.

    bravo,

    il faut lutter contre ce pouvoir qui veut nous imposer une norme anormal.
    j’ai vu sur Arte un reportage concernant une école à Stockholm qui pratiquait le genre neutre. cette école était décriée à travers le monde, mais pendant le reportage un représentant français du maire de Paris est venu voir de quoi il s’agissait et était très content, et attentif. Après l’on nous dit que c’est un fantasme la théorie du genre…

  6. benchari

    Merci pour l info

  7. bourdieusien

    Madame Belghoul bonjour,
    Je reformule mes messages précédant.

    Tout d’abord merci pour votre engagement utile et sans faille pour le bien de la communauté.

    Je tiens néanmoins a vous exprimer ma réserve sur 2 points qui relèvent plus du style et que du fond.

    Le premier point est l’utilisation du terme race (comme Dieudo ou Soral). C’est de la novlangue imposée par l’Empire. La « race » c’est l’arnaque, l’escroquerie, un concept venant des US que SOS racisme a mis en œuvre en France.

    La race n’a pas de sens en sciences de la nature et son application à l’homme n’est pas valide. Organiser les hommes en races noire ou blanche c’est strictement équivalent a organiser les hommes en fonctions de la couleurs de cheveux : la race des roux, des blonds … Ca n’a pas de sens. Ou bien en fonction de leur taille : la race des grands et des petits… Alors la race des seigneurs existe… et la race supérieure ?

    En plus dans tout les cas le terme « race » devient superflue. Il suffit de dire directement : les grands/les petits ; les blancs/les noirs. Un abus de langage que je rectifie en me référant aux catégories continentales : les africains, les européens, les amérindiens, en raffinant : les nord-européens, les maghrébins, les ibériques …

    Bref, un vétérinaire saurait faire la différence entre un cœur de Saint-Bernard et de pékinois. Aucun médecin, tenant un cœur dans sa main, ne pourra identifier la couleur de peau, ni la provenance continentale. Si y a encore des doutes sur le terme race, je pourrai développer, je suis la pour aider dans les catégorie avant tout !

    Le second point est votre slogan « Vivre ou Mourir » que je trouve irresponsable a bien des égards (des jeunes vous écoutent).
    Je ne suis pas sur que la mort doit être une perspective. Le combat si ! Or il faut être en vie pour combattre.
    Je crois au contraire, qu’il faut encourager la vie et jamais la mort. Quand on est mort on est inutile et inefficace. Mieux vaut vivre a genoux et être utile a la cause, a la préparation du combat a venir. Sinon comment préparer le combat quand on est mort ?

    Vivre a genoux, c’est avoir perdu une bataille. Mourir c’est perdre la guerre et disparaître !

    De mon point de vue, il ne s’agit pas d’être prêt à mourir (passivité) pour nos enfants mais d’être prêt à tuer (action) pour nos enfants.

    Vous ne le dites pas mais vous le pratiquez: vous êtes dans l’action, vous avez surmonter les peurs nous engluant dans l’inertie et désormais vous êtes prête a tuer (du moins symboliquement) pour la salut de notre futur.

    Je précise pour lever toute ambiguïté que je vous supporte intégralement. Cependant, j ‘ai perçu deux maladresses : les race et le slogan. Il ne s’agit que de ma perception, j’explique mon point de vue… mais je peux me tromper !

    En dernier lieu, je tenais juste a vous dire que j’ai été interpellé, frappé, pétrifié par une de vos déclarations (dans une video) :

    « nos enfants sont la chair dont se nourri le système ».

    C’est saisissant de vérité… le diagnostic clinique d’une réalité glaciale. Les implications, les corollaires, de cette formule condensée sont vertigineuses, à faire pâlir.
    Bref, j’ai presque envie de dire que vous avez réussi a résumer l’épaisse réflexion de Bourdieu sur l’école en une formule criante de vérité.

    Encore une fois merci pour votre engagement et votre travail. Je vous prie d’être assurée de mon plus profond respect.

    PS : Publication de mon commentaire n’est pas nécessaire, mais je vous prie de relayer mon message a Mme Belghoul ! Merci.

    • Igor

      Bourdieusien, concernant « vaincre ou mourir » vous parlez de ne pas proposer la mort comme perspective. Eh bien, je ne comprends pas comment vous ne comprenez pas que justement ce que propose farida Belghoul dans ce slogan c’est bien de vaincre, donc de combattre donc de vivre ! Le « ou mourir » n’est que le rappel de ce qui nous attend si justement nous ne combattons pas,car la théorie du genre c’est la négation de la complémentarité des sexes, donc la mort du genre humain qui n’est issu que de la complémentarité…
      C’est comme si au milieu du désert je vous disais : buvez cette eau ou mourez de soif. Ce n’est pas la mort que je vous proposerai,mais de l’eau… le « ou » n’est là qu’en guise d’avertissement du risque encouru si on fait le mauvais choix.

      Fraternellement.

    • bourdieusien

      Waaaouw… je me relis et vois toutes les fautes d’orthographes, d’accords … bref, toutes mes excuses pour ces maladresses de forme.

      @Igor

      Vi, vi, il s’agit de « Vaincre ou Mourir ».

      La mort en dernière est plus qu’une perspective, c’est notre seule certitude et nous attend tous. Bref, mais encourager a choisir entre la mort au lieu de la passivité … je sais pas ! Pensons aux jeunes qui ne sont pas forcement équipés pour interpréter et comprendre la signification de la formule et pourraient au contraire s’arrêter au sens premier/spontané du slogan (c’est une plausibilité objective).

      L’ultimatum, en général, génère crispation, fige les tensions et ne favorise pas la compréhension. Je pense que la pédagogie est plus efficace que l’injonction…. mais ça n’engage que moi !

      Cependant, Mme Belghoul est dans l’action pédagogique, c’est indéniable !

    • k

      Ne pas vaincre c’est mourir

    • bourdieusien

      C’est ta vision.
      La mienne: « ne pas se battre c’est mourir ! »

    • Je ne suis pas du tout d’accord : le concept de race humaine est parfaitement valide. Je renvoie au très pédagogique article suivant (malheureusement en anglais), « Making Sense of the Concept of Race: A Race Is An Extremely Extended Family » :
      http://www.isteve.com/makingsense.htm

      Un commentaire personnel de surcroît : contrairement à ce que tu affirmes, « l’Empire » fait tout pour discréditer le concept de race humaine ; la volonté déclarée de François Hollande de supprimer le mot même de la Constitution n’en est qu’un minuscule exemple parmi une foultitude. Allez, un autre indicateur (significatif) : assez récemment (il y a quelques années tout au plus), un sondage indiquait que désormais, seuls 57 % des Français croyaient à l’existence des races humaines (alors que pratiquement tout le monde en était convaincu quelques décennies auparavant, ce qui suggère une propagande massive en ce sens, et effectivement, n’importe qui qui est allé à l’école ou a regardé la télévision ou un autre média dominant, en étant attentif, peut constater que le discours dominant prend clairement cette direction). Et une autre illustration médiatique plus concrète : on peut aussi penser à la première « affaire Zemmour », quand Éric Zemmour s’est vu vertement reprocher d’avoir parlé de races (et notamment dit à Rokhaya Diallo qu’elle était de race noire) sur Arte en 2008.

      En fait, comme le dit bien Farida Belghoul, cette tentative d’effacement orwellien s’inscrit dans le même processus que l’effacement du genre, pour faire advenir le règne de l’indifférenciation ; je pense — sans vouloir sonner agressif ou méprisant — que tu es victime de la propagande massive sur ce sujet. Je t’invite à te réinformer en faisant tes propres recherches sur le sujet sans préjugés. 😉

  8. Catherine B

    Ce qui est le plus fou dans cette histoire, c’est que l’on soit obligé de prendre le clavier pour exprimer et revendiquer que 1+1=2. Orwell doit se retourner dans sa tombe, on veut radicalement détruire le basique avec de telles théories abracadabrantes! Et les enfants qui déjà sont perdus, qu’est-ce que ça va donner ce surplus de confusion? C’est la mort qu’ils veulent, mais une mort qui se vende pour sûr, afin que la marchandisation aille jusqu’au bout du bout!

  9. Gosta

    Mon cher Vasquez ,

    Ce que tu ne comprends pas , c’est que l’éducation national n’a pas à vouloir insuffler cette idéologie aux enfants . Ce n’est pas son rôle ! Quand un ministre affirme que les enfants n’appartiennent pas à leurs parents , il ya quand même de quoi se poser des questions sur leurs intentions ! Combattre l’homophobie , pourquoi pas . Mais inciter à l’homosexualité , ça non ! Il ya quand même une sacrée différence !

  10. Philippe B.

    Bonjour,

    L’Etat ne veut pas uniquement bannir l’homophobie ce pour quoi tout le monde est d’accord (la haine des autres n’a aucune place en France) mais de déconstruire les identités féminines et masculines pour qu’à terme il n’y ai plus ni homme ni femme, ni père ni mère, mais uniquement des individus pervers polymorphes.

    Sous prétexte de défendre les personnes homosexuelles de l’homophobie, on en arrive aujourd’hui à défendre l’homosexualité (comportement) plutôt que la personne homosexuelle.

    Imaginez qu’un enfant qui se construit au niveau identitaire, reçoit des cours lui disant que deux hommes qui s’aiment ou deux femmes qui s’aiment c’est strictement la même chose que 1 homme et 1 femme, ou qu’un homme qui veut devenir une femme « ce n’est pas sale », s’il grandit dans une société qui lui fait croire de tels mensonges, en devenant grand il aura construit son identité par rapport à cette donnée erronée, voyant en plus autour de lui des individus de plus en plus efféminés, émasculés, se promenant ouvertement dans les bras d’autres individus du même sexe, il considérera cela comme tout à fait normal car la société le lui aura fait croire pendant toute son enfance. Et il sera donc tenté non plus d’assumer sa véritable identité d’homme (pour un homme) ou de femme (pour une femme) mais se comportera comme ceux autour de lui.

    Un enfant a besoin de repères, qu’on lui dise qu’un homme et une femmes ce n’est pas la même chose, qu’il y a identité de droits mais complémentarité et que l’un n’est pas l’autre, que les deux ne sont pas interchangeables. Que si une femme préfère un métier plus social et un homme plus manuel c’est normal car c’est génétique et non pas construit socialement. Et qu’il peut donc suivre son attirance pour les métiers manuels sans qu’on lui dise « tu es victime de stéréotypes ! »

    Le gouvernement sait très bien que ce n’est pas en éduquant les adultes dans ce sens qu’ils y arriveront, donc ils cherchent à conditionner les enfants dès le plus jeune âge, en les conditionnant dans une direction qui est contraire à leur nature profonde, en construisant artificiellement de nouveaux stéréotypes, pour que la société de demain soit totalement habituée à ce que 2 hommes ou 2 femmes ensemble c’est pareil que 1 homme et 1 femme, qu’un enfant ça peut se faire en dehors du ventre d’une femme et en dehors du cadre du mariage. Toute la société sera totalement déboussolée, sans plus aucun repère car tout ce qui est tradition, héritages des précédentes générations qui ont construit notre civilisation sera occulté, déconstruit puis reconstruit artificiellement, dans le but de créer un homme nouveau et totalement coupé de la nature.

  11. Sam

    Il ne faut pas avoir peur du cocon familial, il faut avoir peur de ce qui se passe à l’école.

    Un laic forme des laics, les LGBT les futurs LGBT et font la promotion de leurs déviations sexuelles, ceux qu’ils font dans leur vie privée n’a pas â être enseigné à nos enfants.

    Pourquoi ont ils nettoyer la ligne azur de leurs perversions dès qu’on les a dénoncé?

    La nature reste la nature et si les parents ne s’y accrochent pas, leurs enfants seront complètement désorientés et pervertis.

    Leur but est bien plus sombre que d’ouvrir leur esprit à toutes les folies qui existent!

    Qu’on leur apprenne à lire, à écrire et à compter, ce sera déjà pas mal.

    Vivent nos enfants et toutes personnes à qui il reste un semblant de raison!!!

  12. Feddag

    Bonjour. Là il n’est pas question de montrer UN film sur UNE situation LGBT. Il est question d’enlever tous les repères familiaux, ethniques, culturels, religieux, féminins, masculins, aux enfants dès le + jeune âge, en leur « étalant » des situations LGBT à tous bout de champ. Il est question de normaliser l’homosexualité, le lesbianisme, et la transsexualité, aux yeux de nos enfants, si petits soient-ils. Il est question d’enlever toutes les différences entre filles & garçons, parce que pour le Gouvernement, les différences entre les filles et les garçons ne sont pas « naturelles », « biologiques ». Il est question du genre et donc, de différencier le sexe biologique, de l’identité sexuelle et de l’orientation sexuelle. Ce qui veut dire que les enfants vont apprendre, dès le + jeune âge : qu’un garçon n’est pas obligé de se sentir garçon et d’être attiré par une fille ; qu’une fille n’est pas obligé de se sentir fille et d’être attirée par un garçon. Mais est-ce que les enfants, dès le + jeune âge, pensent déjà à cela ? Est-ce que tous les enfants, même au collège et au lycée, sont tous assez mature pour affronter tout ce que le Gouvernement veut leur montrer et leur faire entendre ? Est-ce que les enfants, dès le + jeune âge, sont tous assez mature pour ne pas en arriver à se poser des questions sur leur identité sexuelle, après tout ce qu’ils vont voir et entendre à l’école, alors qu’à l’heure actuelle ils ne se posent même pas la question ? Pour eux ils ont un copain « un tel », une copine « une telle », et ça s’arrête là. Ils ne se posent pas de question. Ils jouent, se chamaillent, se réconcilie, et puis C tout.
    Les personnes LGBT peuvent faire ce qu’elles veulent dans leur vie privée, cela ne nous regarde pas. On doit les respecter sans aucun doute. Mais pourquoi les faire entrer dans les écoles, y faire donc entrer leurs discours sur leurs orientations sexuelles également, et les laisser agir auprès de nos enfants alors que nous n’en sommes pas d’accord, nous parents. Nous sommes quand même les 1ers éducateurs de nos enfants, nous en sommes garants. Ceux sont NOS ENFANTS. Pourquoi n’aurait-on pas le droit de dire notre désaccord et ne devrait-on pas être entendus ? Qui a porté nos enfants ? Qui s’en occupe nuits et jours ? Qui est à leur chevet quand ils ne vont pas bien ? Qui se sacrifierai pour eux à n’importe quel prix, peut importe la raison, à part nous leurs propres parents ?
    En effet d’autres sujets sont également importants et tous les cocons familiaux ne sont pas exemplaires, mais ici il est question de la JRE. Et le combat de la JRE n’est pas le combat de tous les problèmes de la société. Il est ciblé, clair, précis : il est pour l’interdiction de la théorie du genre dans tous les établissements scolaires, de la maternelle jusqu’au lycée, et pour un retour à l’instruction civique.
    Ce qu’à lancé Farida avec les JRE est déjà un très gros combat, si ce n’est « La Mère Des Batailles », comme le dit si bien Albert Ali. On ne peut pas mener tous les combats en même temps. Concentrons sur celui-ci et si vous le souhaitez, engagez-en un autre. Mais il est grand temps de comprendre et de prendre part à ce combat si noble, si respectueux et si respectable qu’est la JRE. Bons nombres de preuves théoriques et pratiquent existent. J’habite à Marseille et des jeunes sont venus me raconter ce qui se passe dans leurs écoles, et que les établissements scolaires demandent de cacher aux parents en +, alors que nous ne sommes même pas dans une des 10 académies expérimentales. Il y a urgence ! Battons-nous où laissons souffrir nos enfants. Il n’y a pas de demi-mesure possible. Nadia

  13. Vasquez Perdomo

    Bonjour,

    Je ne comprends pas cette lutte.

    Ce n’est pas parcque l’on montre un film de guerre, que l’on charcutte une grenouille en biologie que l’enfant va perdre tout repere.

    L’Etat veut tuer l’homophobie..rien de mieux que montrer aux enfants le pourquoi certains hommes et femmes changent.

    Surproteger les enfants est mal.

    Il faut lutter contre les enfants qui trainent dans la rue jusqu’à pas d’heure.Eux ils n’ont aucun repere.

    Le cocon familial est la base de toute education peut importe ce qu ils apprennent à l’ecole.

    Un juif reste juif, un musulman reste musulmant, un chretien reste un chretien, un athé reste un athé dans le cocon familial et durant sa jeunesse.

    Adulte il est libre de choisir mais grace a ses connaissances multiculturelles, multiracial, il a le droit de choisir son cheminen connaissance de cause.

    Il ne faut pas avoir peur de l’education national. Il faut avoir peur de ce qui se dans le cocon familial.

    Car un raciste forment un raciste. Si l’education national n’en parle pas,l’enfant reste inculte et ne peut se faire sa propre opinion.

    Plus l’enfant explore la natute humaineet plus il ouvre ses capacites humaines et sociales.

    vive dieudo…mais helas là je pige pas

    Quenelle de l’incomprehension.

    • Venin

      Je soutiens cette lutte. L’Etat n’a pas à présenter à l’enfant tout ce qui peut exister,sous prétexte d’une soi-disante « ouverture au monde », c’est-à-dire attirer l’attention sur les cas marginaux et les déviances avérées, car ceci pourra être connu (sans contrainte) à l’adolescence. Ce qu’il faut dénoncer, puis emrêcher, c’est cet acharnement de l’Etat à inculquer une théorie, comportement digne des régimes les plus totalitaires. Ce qui s’est passé c’est qu’à l’origine, au nom d’une juste condamnation d’actes ou d’injures envers des homosexuels, certains en ont profité pour forger le terme d’homophobie, terme impropre puisque phobos en grec = terreur. Exemple : je ne suis pas agressif envers les homos, mais je suis contre la promotion de leurs moeurs. Je ne suis pas homophobe, simplement je ne suis pas homophile. Or la loi me considèrera comme homophobe puisque le législateur a délibérément manqué de subtilité. D’ailleurs, le terme antisémite est aussi impropre dans son emploi par les media et par l’Etat, puisque 7 peuples sont Sémites, dont le peuple arabe… Bref, nous sommes abusés, on se moque de nous.

    • Soumayahastalavictoria

      Je ne suis pas d’accord avec le commentaire de Vasquez Perdomo. Dommage qu’il ne comprenne pas cette lutte car c’est une lutte légitime et primordiale pour garder l’intégrité de nos enfants. En face de nous, nous avons des élites qui sont passés maîtres dans le mensonge et la manipulation des masses. Cette manipulation commence dès le plus jeune âge à travers la télé et ce n’est ni un hasard, ni anodin qu’on essaie d’inciter dans les maternelles un garçon à jouer au baigneur ou une petite fille à jouer au camion même si ceux ci n’en ont absolument pas le désir… Ma fille de 2 ans aime jouer à la balle et je ne lui interdis pas. Elle se met à jouer avec sa poupée car elle me voit m’occuper de sa petite soeur qui vient de naître mais je ne la force en rien. Le problème avec ces abc de l’égalité, c’est qu’on impose aux enfants de faire des choses même si cela ne les intéresse pas. C’est insidieux. Il n’est pas question de surprotéger mais de les protéger comme de ne pas les laisser regarder n’importe quoi à la télé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *