Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

25 Commentaires

  1. Henri XI un peu

    Traduits dans un langage destiné à des particuliers, la grande majorité des contes pour enfants trouve son origine dans les croyances populaires ancestrales et mythologiques aussi antiques que… métaphysiques : les noces ALCHIMIQUES ! ! !
    Voir Blanche Neige et les 7 nains, la Belle au Bois Dormant, le Petit Poucet, Le petit Chaperon Rouge etc…
    Ecoutez bien cette version de Peter Pan :
    L’homme vert (Al Khadir- Khidr- Khisr).
    Le printemps ou renouveau.
    Résurgence cyclique ou éternel retour. Dyonisos !
    La victoire du printemps sur l’hiver, de la vie sur la mort.
    Sempiternelle opposition du positif au négatif..
    L’imaginaire est indispensable aux réalisations humaines. Sans lui rien ne peut exister.
    Avant de construire, il faut penser.
    Peter Pan cherche à récupérer son ombre perdue (son coté obscur, chenapan), il cherche à la faire recoudre par Wendy avant d’affronter le capitaine Crochet.
    Amputé d’une main (justice et clairvoyance), ce dernier représente le matérialisme outrancier (oppression aveugle, violence, guerre et famine. Bref la piraterie, la barbarie). On peut être non voyant et lire avec sa main: L’aveugle aux doigts de lumière…
    Mais avec un crochet ? On agrippe quoi ? La chair! Crochet craint la mort, donc la gueule du crocodile qui dévore le temps (Chronos-Saturne).
    Le saurien lui a déjà dévoré la main droite, mais aussi une pendule (Chronos) qui lui rappelle le peu de temps qu’il lui reste dès qu’il en entend la sonnerie au loin …
    Description de l’image ci-dessus (on verra ça plus tard) :
    Crochet et l’indien sont assis dos à dos, donc en opposition.
    Le deuxième fume le calumet de…la paix, pendant que l « autre » semble méditer sur sa condition de pirate invétéré…
    Pan lève alors son bras gauche comme une protection et menace de son bras droit la tête du Crochet amateur de chair… « fraîche »
    Mais la lame du sabre est séparée par le pied droit de l’homme vert…
    Ce qui signifie qu’en rendant sa justice, il s’ampute lui-même de son pied droit!
    Le pied, comme son attribut la chaussure,est un symbole de stabilité sociale. (Voir Jason et le roi Midas).
    De ce fait Peter Pan est un enfant, un être immature qui refuse de grandir et d’évoluer dans le monde impitoyable des adultes.
    En sacrifiant son pied droit, il avoue ses fautes, (qui ne peuvent être que bénignes comparées aux monstruosités du pirate amputé) laissant la voie libre à la justice.
    Son bras gauche semble protéger l’indien au calumet…ce bras couvre aussi un bateau tout de noir vêtu comme le point noir du YANG qui vogue sur des eaux très ambiguës…
    Il s’agit bien ici d’un combat entre le bien et le mal!
    A savoir que l’un ne saurait exister sans l’autre…
    En vérité le « mal » existe pour nous montrer le chemin à ne surtout pas suivre en vue de la VRAIE VIE SPIRITUELLE ET UNIVERSELLE.

  2. Laurence BEN MAAMER

    Merci et comptez sur moi pour diffuser autour de moi…

  3. AZZOUZI

    SOUTIEN TOTAL.

  4. La Mecque

    Bonjour à tous,
    Comment on fait pour écouter Radio-Convergence en direct ?

    • amandine

      Bonsoir, des annonces seront faites au minimum dans les 4 jours précédants les émissions diffusées en direct. Pour le moment nous ne prévoyons pas d’émission quotidienne.
      Consultez régulièrement notre site afin de restez informer.
      Vaincre ou mourir.

  5. Henri XI un peu

    Comment expliquer des vérités avec des mots qui n’ont pas de sens pour un auditoire non initié ?
    Alors inutile de préciser qu’entre « bon grain et ivraie », le symbole est le décodage instantané de la parabole…
    Relisons et interprétons chaque PAROLE sacrée à la lumière des MOTS et nous verrons beaucoup mieux…

  6. Henri XI un peu

    « L’homme traverse sa vie comme une forêt de symboles » (sauf erreur : Baudelaire)
    Le décryptage du symbolisme est au coeur de toute compréhension, y compris et surtout au sein même des textes sacrés, toutes religions et croyances ancestrales confondues. Jusqu’à gratter le sens de toute légende (légenda : ce qui doit être connu) et mythologie ?
    Forcément OUI! C’est, sans aucun doute possible, la seule porte de sortie qui nous reste de nous réapproprier le langage sacré dit des oiseaux…le Nôtre.
    Bien à toi vaillante Farid’Arc.
    Et cui cui cui, ils sont déjà archi cuits !

  7. Henri XI un peu

    C’est peu de dire qu’il s’agit ici d’une admirable décision, mais vraisemblablement d’une divine initiative.
    Nous sommes en effet face à un langage initiatique destiné à faire perdurer la connaissance cachée par le biais de chroniques fantasmagoriques.
    Et quel meilleur moyen, pour le propager dans le temps, ce « Patois » (pas toi, patte oie), que de le transformer en INOUBLIABLES comptines enfantines ?
    Ainsi ces « frère jacques dormez-vous ? », « une souris verte », « Au clair de la lune », sont comme les cailloux accordés au Petit Poucet afin qu’il puisse retrouver son chemin dans le Labyrinthe de la vie, son destin : passage (le pas sage) pédagogique de l’enfance à la maturité.
    Des initiés ont su dissimuler des vérités, comme des graines dans un fruit, car ils savaient qu’un moment venu elles poursuivraient leur œuvre naturelle de Fertilité…la moisson de la RAISON sans se noyer dans le « MOULT » des mauvais raisins de la passion.
    Ces contes sont d’origine alchimique, il faut bien le reconnaître :
    Perrault et ses « contes de la mère l’Oye » (sous entendre : écoutez bonnes gens !) ***
    « La Belle au bois dormant », « Le Petit Chaperon rouge », « La Barbe bleue », « Le Maître chat ou le Chat botté », « Les Fées », « Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre », « Riquet à la houppe », « Le Petit Poucet ».
    Grimm (frères) : « Blanche Neige », « Hanse et Gretel »
    Andersen « La petite sirène », « la princesse au petit pois »
    Mais aussi Lewis Carroll : « Alice au Pays des Merveilles »
    James Barry : « Peter Pan »
    *** Du jeu de l’Oie, sacrée, considérée dans la Rome antique comme une avertisseuse du danger imminent (idée de changement en Afrique du Nord et de messagère divine chez les celtes)
    Quelque chose me dit que Farida connait maintenant Burensteinas…
    Si oui, c’est tout bénef !

    • Gérard Monsterleet

      Adhérent 2861676 K

      Cher Monsieur,

      Ce que vous exprimez est ce que j’entends quand j’écris à Nathalie Gruau : …  » … je suis dans le même temps soucieux de me « replonger » dans les eaux du monde des contes et de ses différents niveaux de significations et de compréhension. » …

      Je n’ai pas osé le formuler ainsi que vous le faites pour des motifs divers. Voilà qui est fait et donc merci.

      Bonnes pensées.

    • Gérard Monsterleet

      Adhérent 2861676 K

      Cette petite note additionnelle pour nuancer mon précédent billet.

      Quand j’écris … « Je n’ai pas osé le formuler ainsi que vous le faites pour des motifs divers. Voilà qui est fait … » …, cela ne signifie nullement que j’adhère pleinement à tout ce que vous écrivez.

      Notamment :

      – Nous sommes en effet face à un langage initiatique destiné à faire perdurer la connaissance cachée par le biais de chroniques fantasmagoriques.

      – Ces contes sont d’origine alchimique, il faut bien le reconnaître :

      – Des initiés ont su dissimuler des vérités …

      – Quelque chose me dit que Farida connait maintenant Burensteinas…

      Ces phrases et enfin surtout la mention d’un certain personnage (Burensteinas) ne peuvent que susciter ma plus vive réserve et pourraient même susciter des inquiétudes chez certains du fait de leur orientation.

      Ainsi parler de langage initiatique, de connaissance cachée, de fantasmagories, d’alchimie et de vérités dissimulées est bien étrange. Soit la signification des mots n’est pas maîtrisée, soit leur sens est distordu volontairement ou pas.
      Pourtant et c’est dommage, bien des rappels que vous formulez, quand il sont directement relatifs aux contes eux-mêmes, sont intéressants et justes.

      Mais ce n’est ni le lieu ni le moment de développer tout cela.
      Peut-être certains points pourraient-ils l’être, mais de manière ponctuelle en regard du contenu spécifique d’un conte particulier proposé.

      Encore demanderons-nous préalablement son avis au patron de l’opération, Merlin Arthossian, et pour la bonne règle.

      Cordiales pensées.

  8. Michele Conesa

    Je trouve votre action utile aux enfants sans défense, face à ce ministre belkacem dangereuse.

    Un grand merci, ce gouvernement nous fait perdre toutes les valeurs de notre nation et nous ne savons pas ou nous allons adultes, parents. Les petits ne doivent pas être endoctrinés par une politique dangereuse.

    n

  9. Nathalie Gruau

    Bonjour,
    Je suis une ancienne prof des écoles. En dispo plusieurs années avant de démissionner.
    J’ai beaucoup nourri mes trois enfants avec les contes car je les ai toujours beaucoup aimés (ma mère me les lisait « en boucle » le soir avant de dormir).
    Je voulais vous signaler une très belle édition des contes de Grimm que vous connaissez déjà peut-être – mais elle n’est plus éditée, onpeut encore la trouver d’occsasion sur Amazon-; c’est celle-là que j’ai utilisée avec mes enfants. On y trouve d’ailleurs justement « Frérot et soeurette ». Il s’agit de l’édition « Rouge et Or » illustré par Alexander Koshkin.
    Il y a aussi les petits albums du Père Castor qui sont très bien,(ils coûtent très peu cher: entre 3,50 et 5 euros) il faut sélectionner néanmoins ceux qui sont le plus joliment illustrés (et souvent ce sont les éditions plus anciennes)
    Je me réjouis de cette magnifique proposition de Farida Belgoul.
    Nathalie Gruau

    • Gérard Monsterleet

      Adhérent 2861676 K

      Chère Madame,

      Merci pour ces indications bibliographiques.

      Nouvellement arrivé à la FAPEC, si les ateliers de lecture à constituer relèvent de l’action première à mener, je suis dans le même temps soucieux de me « replonger » dans les eaux du monde des contes et de ses différents niveaux de significations et de compréhension.

      Merci encore et bonnes pensées.

  10. Juju speleo

    Bonjour Farida.
    Je tenais, à travers ce petit mot, à vous féliciter de votre action et votre engagement pour cette cause noble, qu’est l’éducation de nos enfants.
    En ces temps très troublés ou l’individualisme règne en maitre, il est réconfortant de voir des gens se mobiliser pour la sauvegarde de l’innocence de nos jeunes.
    En temps que père, d’enfants aujourd’hui devenus grands, je vous remercie et vous soutiens à 200% ainsi que tous les parents engagés dans cette action.
    Que notre maitre à tous, veille sur vous.

  11. boehm

    continue on est avec toi

  12. djebali karim

    je vous soutient de toute mes forces

  13. SHANTARAM

    Bravo pour cette action !
    Que Dieu vous garde Farida ainsi que toutes les personnes de la FAPEC .

    Besoin d’aide je suis là !!

  14. coyoterevolte

    Bonjour Farida. Merci pour tout ce que vous faites.
    Je vais relayer et m’investir.

    Vaincre ou mourir pour les momes.

  15. raslouad

    bonsoir nous avont tous besoin d aide ou association a nice renseigner moi merci

    • Contactez la direction nationale de la FAPEC à l’adresse suivante :
      jre2014@hotmail.fr

      Penser à regarder régulièrement dans vos spams afin de voir si notre réponse ne s’y trouve pas.

  16. Boukhari

    Bonjour,
    Comme d’habitude vous avez fait pour le bien de nos enfants , ce que personne n’a eu l’idée de mettre en place , j’espère et il faut que ce projet marche cela prouvera par cette réussite que beaucoup de parents ce soucis de l’avenir de leurs enfants et aussi que beaucoup sont motivés et engagés à faire le contre poids de ce que cette pseudo abcd de l’égalité envisage pour nos enfants . Grâce à vous nous avons un moyen de plus pour les contrer et celui -ci n’est pas des moindres . Longue vie à la FAPEC .
    Vaincre ou mourir .

  17. SAVALLI Françoise

    Bonjour Farida
    Bonjour la FAPEC
    s’il vous avez besoin de voix, je suis volontaire !!!

  18. MARYAM B. NGAM

    bonjour farida,

    ça, ça me fait vraiment plaisir; des contes, j’en ai plein; ils viennent d’afrique de l’ouest et d’autres coins du monde;

    l’inititive me plaît énormément,

    cordialement,

    maryam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *